De la difficulté de se fournir quand on est micro-entrepreneur

(ou : METRO : 0 PromoCash : 1)

L’une des choses qui me manquaient le plus depuis la revente de l’Annexe était le fait de ne plus pouvoir accéder aux magasins pour professionnels. Ne vous emballez pas trop vite, concernant les prix, la différence avec un supermarché ordinaire est souvent infime. Par contre, pour certaines choses comme les produits d’entretien par exemple, là on sent une certaine différence. Par exemple le film alimentaire, dont je n’ai trouvé aucune marque qui soit mieux que totalement merdique dans le monde des clients ordinaires, ou le détartrant, qui semble investir plus dans la pub et le choix de noms tous plus cons les uns que les autres plutôt que dans la recherche d’une formule efficace.
Je ne vais pas dire que mon arrivée dans le monde de la microentreprise était motivée par cela, mais c’est vrai que ça aurait pu aider. Mais bon ! Après m’être battu avec l’usine à gaz surbugguée du formulaire d’inscription, j’ai réussi à m’inscrire pour toutes mes activités, sauf que la traduction est passée en tête. Qu’à cela ne tienne, je me suis rendu dans nos deux principales enseignes des fournitures professionnelles muni de tous les justificatifs afin de me réinscrire après deux ans d’absence.
Eh ben pas glop Metro : en dépit du fait que mon activité de cuisinier à domicile figure bien sur la déclaration de début d’activité, c’est nein. Pour leur complaire, il faudrait que je me retape tout le processus de déclaration à zéro pour que le code APE soit bien dans les cases. Merci, mais une fois, pas deux. J’eusse espéré que le fait d’avoir été client pendant 14 ans aurait pu jouer en ma faveur, mais ne rêvons pas !
Du côté Promocash, les choses ont été beaucoup plus faciles, une fois que j’ai eu fini d’expliquer les particularités de ma situation : « Vous voulez voir si vous avez besoin de quelque chose dans le magasin pendant que je finis de faire votre carte ? »
Et voilà comment je reste client d’un côté et plus de l’autre, et ça explique aussi comment un groupe connaît une expansion rapide en Chine pendant que l’autre n’arrive pas à faire son trou et se demande bien pourquoi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *