Où l’on reparle un petit peu de MUGR.

En déménageant des données qui restaient dans le PC de la boutique, je suis retombé sur un vieux projet de chanson. Je n’ai jamais eu le temps de faire la musique, mais si quelqu’un arrive à  en faire quelque chose…

Rends Toi Service
(Mugr)

Toutes les semaines elle bouffe chez toi
Juste pour pleurer sur ton épaule
Mais toi t’avais pas prévu ça
Es tu bien sûr d’avoir le beau rôle
Tu la trimbales un peu partout
Et tous les verres sont à ton compte
Mais il ne se passe rien du tout
Alors qu’en toi les désirs montent

Tu sais donc pas que faire le toutou
Mène à la niche, pas au plumard
Alors que pour elle tu fais tout
Elle passe ses nuits à te décevoir
Rends toi service : Envoie la chier ! ! !

Tes sentiments sont merveilleux
Mais malheureusement inutiles
Tu as beau faire tout ce que tu peux
Tu ne sors pas de ce trip débile
Pour elle le monde se divise en deux
Et t’es pas de la moitié qui baise
Si ça peut te consoler un peu
On a tous vécu le même malaise

Ton problème c’est que t’es à genoux
Pas vraiment une place gratifiante
Ou t’es utile, ou elle s’en fout
Elle est maîtresse sans être amante
Ca pourrait durer des années
A moins que tu n’aies le courage
De te décider à l’envoyer chier
Quand c’est foutu on tourne la page

(celles qui pourraient se reconnaître sont trop connes pour utiliser Internet, donc tout va bien !)

Coin Coin !

Je crois qu’un truc pareil se passe de commentaires, à part que je voudrais bien trouver la vidéo de « Tata Vespa » par Anus un de ces jours (Anus, les Rabbins Volants et Onkr ont l’essentiel de leur line-up en commun).

Et si on chantait un petit peu ?

J’ai croisé M. Wiiizzz hier, et il m’a rappelé un grand moment des nuits de l’Annexe : la Chorale des petits chanteurs à la gueule de bois. En souvenir des oreilles que nous avons cassées au studio, je vous livre ici les paroles de notre tube incontournable :

Petite Aurélie

Petite Aurélie, je bande pour toi
Parce qu’avec tes fesses comme des noix
En moi même je me dis
Que dedans y’aurait juste la place pour ma grosse chose
Petite Alcoolie, regarde mon gros vit
Et tu vas pas me dire que ça
Ca te fait pas envie
Moi mes couilles sont pleines alors en selle si tu l’oses

Mais ma bite est prête et ton hymen de merde, je ne pense qu’à ça
Et toi ton vagin, ça lui ferait du bien de connaître tout ça
Mon bâton d’amour veut ton poil autour.

Petite Aurélie, je t’attends dans mon lit
La pine raide comme du bois
J’entends dans la nuit froide ta dernière dégueulade
Ce soir ça fait cinq fois
Petite Alcoolie tu dis que la vie
C’est d’être pleine à chaque fois
Et que ta chatte soit vide
Moi ma queue fait un bide et ça, ça me brise les noix

Mais ma bite est prête et ton hymen de merde, je ne pense qu’à ça
Et toi ton vagin, ça lui ferait du bien de connaître tout ça
Mon bâton d’amour veut ton poil autour.

Au plus profond de ton cul
Petite Aurélie, m’attends tu ?
J’attends ton prochain coma pour jouir
Tu vas voir la gueule de ton cul
Petite Alcoolie, m’entends tu ?
Je veux te ravager la matrice

On a quand même eu une belle jeunesse, non ?

…and all that we were.

Après une soirée passée dans un bar qui visiblement se donne du mal pour nous remplacer, il y a deux ou trois trucs à préciser.

U2 n’est pas un substitut acceptable aux Virgin Prunes.

Louise Attaque et Matmatah ne trompent que ceux qui n’ont jamais entendu parler de Thiéfaine.

Entre les Bérus et Gogol 1er, notre choix est immédiat. Entre les Bérus et Costes c’est encore plus rapide. Désolé François, j’espère que l’argent gagné est une consolation pour la classe que tu n’auras jamais.

Merci de nous avoir épargné Marylin Machin, c’est une petite consolation. Ce n’était pas une raison valable pour ne pas passer Motörhead et Alice Cooper, ni Rammstein.

Enfin cette soirée m’a laissé l’impression de gens qui voudraient bien recréer l’Annexe chez eux, sans jamais y avoir mis les pieds, et qui finissent par produire l’exact effet opposé : que du politiquement correct, du rebelle de tête de gondole, du subversif de chez Vivendi-Universal qui décommande au dernier moment un passage à Dour pour voir un match de foot au Stade de France.

Putain, y’a du boulot.

Je vous laisse avec une petite consolation, et ayez une chtite pensée pour Sancho et le Marquis qui risquent leur peau dans des avions thaï en ce moment.